Projets de recherche et développement

Différents types de projets collaboratifs de recherche et développement sont proposés, en relation avec les chercheurs des laboratoires partenaires de TWB. Afin de faciliter la coopération entre les acteurs privés et publics, des règles simples de propriété intellectuelle ont été prédéfinies.

Les projets sont menés selon les bonnes pratiques de la « gestion de projet », intégrées dans le système de management de la qualité de TWB (ISO 9001). Notamment des comités de pilotage suivent l’avancement des sujets, décidant de leur arrêt ou de leur poursuite en fonction des objectifs fixés initialement.

Une démarche éthique et de développement durable est intégrée dans le projet.

1. Projets de recherche publique

Ces projets de recherche amont, à fort potentiel d’innovation, sont destinés à générer des ruptures technologiques et à susciter la création de « start-up » innovantes. La propriété intellectuelle (PI) reste 100% publique. Toutefois une priorité d’information est réservée pour les membres du consortium de TWB ainsi qu’un droit de première négociation pour l’exploitation des résultats. Ces projets de recherche* sont auto-financés par TWB, via le consortium. Un appel à projets est organisé chaque année.

*Des bourses sont allouées à des post-doctorants pour la réalisation des projets dans le cadre du programme « POST-DOC » de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, co-financé par le Fonds Européen de Développement Régional (programme 2014-2020).

2. Projets industriels

Les projets  sont établis entre un industriel (membre ou non du consortium) et TWB, en toute confidentialité. Ils reposent sur des thématiques de recherche finalisées, ouvrant sur des possibilités importantes d’exploitation et de retour sur investissement à court et moyen terme. La propriété intellectuelle générée peut appartenir à l’industriel. Des droits d’exploitation exclusifs sont accordés pour les industriels membres du consortium.

3. Projets co-financés

Le co-financement de ces projets relève de fonds privés et de fonds publics, en réponse à des appels d’offre nationaux ou européens (ANR, ADEME,  Bpifrance, UE…). De ce fait, les résultats des projets font l’objet d’une négociation au cas par cas du partage de la propriété intellectuelle.

Voici quelques exemples de projets :

Projets en cours :

Projet IPM-4-CITRUS

TWB participe au projet européen IPM-4-CITRUS, pour « Integrated Pest Management for Citrus », porté par TBI via l’INSA Toulouse. L’objectif du projet est de développer un nouveau biopesticide actif contre les ravageurs des agrumes et d’effectuer son transfert du laboratoire au marché économique. Le projet repose sur des collaborations renforcées entre partenaires industriels et académiques basés dans 3 états membres européens (France, Allemagne, Italie), 2 pays associés (Turquie, Tunisie) et 1 pays tiers (Liban). Le projet, d’un budget total de 0,8 M €, est prévu pour une période de quatre ans (2017 – 2021).

Les activités de recherche et développement du projet reposent sur une approche multidisciplinaire pour sensibiliser les intervenants aux facteurs de risque en matière de santé lors de l’utilisation de traitements à base de pesticides chimiques et mettre au point une approche alternative de lutte intégrée basée sur le contrôle biologique.

Contact :  Julien Cescut – TWB

Projet BIOIMPULSE

Le projet BioImpulse vise à créer une nouvelle résine adhésive sans substance préoccupante et d’origine biosourcée. Ce projet va ouvrir de nouvelles applications aux biotechnologies dans le domaine des matériaux.

Coordonné par Michelin à travers sa filiale ResiCare, ce projet collaboratif regroupe de grands acteurs publics et privés : FCBA, INRAE via notamment TWB et INSA, ainsi que le groupe Lesaffre à travers sa business unit Leaf. BioImpulse est soutenu par l’ADEME dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir. Le montant total du projet est de 28,1 M€ pour une durée de six ans (2019 – 2025).

Contact :  Olivier Galy – TWB

Projets terminés :

Projet SYNTHACS

Synthacs était un projet basé sur l’exploitation de la biomasse pour la production de synthons chimiques par biologie de synthèse. Plus précisément, il a conduit à créer une voie métabolique pour synthétiser un petit intermédiaire réactionnel permettant la synthèse ultérieure de molécules à forte valeur ajoutée.

Le projet, d’un budget global de 8M€, a bénéficié d’un financement par l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA). Il était piloté par l’entreprise multinationale ADISSEO et impliquait des équipes de recherche de TBI qui utilisaient les infrastructures de TWB.

Le succès de ce 1er programme a conduit ADISSEO à poursuivre le projet pour l’extrapoler jusqu’à l’échelle industrielle, avec les mêmes partenaires et un soutien financier de l’ADEME.

Projet THANAPLAST

Le projet Thanaplast, d’un budget de 22 M€ sur 5 ans (2012 – 2017), a été financé en partie par Bpifrance. Il regroupait autour du coordinateur CARBIOS, les sociétés Groupe BARBIER et ULICE (Groupe LIMAGRAIN) ainsi que INRAE via TBI et TWB, le CNRS et l’Université de Poitiers.

L’objectif du projet a été atteint : incorporer des enzymes au cœur des plastiques afin de les rendre biodégradables. Ces avancées scientifiques sont porteuses de retombées industrielles et économiques majeures dans le domaine de la bioplasturgie.

Aujourd’hui, la collaboration avec la société CARBIOS est rentrée dans une phase d’industrialisation avec le développement d’un pilote pour le recyclage des plastiques.

Projet SUPERBIO

co-funded-h2020-horiz_frSUPERBIO, projet européen d’un montant total de 3,8 M€, a été mené sur la période 2016 – 2018. Porté par Ghent Bio-Economy Valley (GBEV), il a eu pour objet de constituer un guichet d’aide au montage et à la réalisation de projets émanant de start-up et de PME susceptibles d’être financés par l’Union Européenne. Il a contribué à la construction de nouvelles chaînes de valeur dans le domaine de la bio-économie.

SUPERBIO a rassemblé un grand nombre de partenaires techniques (fournisseurs de services) et des clusters européens comme TWB ou le CTA d’Andalousie ou encore Bio Base Europe Pilot Plant.